La compagnie Air Sénégal décrite par Philippe Bohn : “Une aventure collective”

La compagnie Air Sénégal décrite par Philippe Bohn : “Une aventure collective”

24 December 2018 0 By admin7168

Philippe Bohn, le directeur général de la compagnie Air Sénégal, a été nommé par le président du Sénégal lui-même.

Déterminé à faire de la compagnie Air Sénégal le premier transporteur aérien du continent africain, Philippe Bohn dévoile ses ambitions et sa stratégie.

Le challenge Air Sénégal

La compagnie aérienne Air Sénégal, à travers les personnalités de Philippe Bohn et de Jérôme Maillet, nommé directeur général adjoint de la compagnie en charge de la stratégie et de l’investissement, affiche clairement ses ambitions. Les deux dirigeants entendent réaliser un chiffre d’affaires de cent dix millions d’euros en 2019 et de trois cent quarante millions d’euros en 2022. Pour atteindre cet objectif la compagnie mise sur deux axes : le déploiement de lignes intercontinentales, en plus des lignes domestiques ainsi que l’acquisition d’avions de qualité.

La compagnie a en effet fait l’acquisition de deux Airbus A330-900 Neo, étant la première compagnie a acquérir de tels avions sur le continent africain. En plus de ces Airbus, Air Sénégal possède à ce jour quatre avions opérationnels : deux ATR et deux Airbus 319. Le 17 décembre décembre, le premier vol de la compagnie à destination de Praia a été inauguré avec l’Airbus 319.

Philippe Bohn rappelle également que la compagnie a ouvert de nombreuses lignes, à destination de Ziguinchor, Banjul, Conakry, Cotonou, Praia et Bamako et inaugurera en février 2019 sa ligne Paris-Dakar.

Ce vol emblématique est l’un des plus rentables puisque les remplissages annuels au niveau des passagers sont de plus de 90%. Le business model d’Air Sénégal est donc bien rodé : des avions de qualité en opération sur une ligne considérée comme très rentable.

Philippe Bohn air sénégal

Philippe Bohn possède une véritable stratégie pour Air Sénégal.

La connaissance de l’Afrique : l’avantage de Philippe Bohn

Rien ne semble donc pouvoir entacher l’avenir des dirigeants de la compagnie Air Sénégal, Philippe Bohn et Jérôme Maillet, qui semblent fin prêts à relever ce nouveau défi. L’objectif est de mettre la compagnie sur la voie du succès en ne reproduisant pas les erreurs du passé.

Pour cela, les connaissances approfondies des deux dirigeants sur le continent africain sont un atout considérable.

En effet, Philippe Bohn est considéré comme un agent d’influence sur la scène internationale. Pendant de très nombreuses années, il était chargé de tisser des liens entre l’Afrique et la France : il a d’ailleurs défini sa profession dans un ouvrage intitulé « Profession : agent d’influence » paru en 2018. « L’ex Monsieur Afrique » d’Airbus possède donc une connaissance précise du continent qu’il a eu l’occasion de visiter dès son plus âge. En effet, alors qu’il sillonnait le monde, il a été frappé par le conflit en Angola et par sa rencontre avec Jonas Savimbi, chef nationaliste angolais et fondateur de l’UNITA avec qui il a fondé l’association France-Angola.

Jérôme Maillet a quant à lui participé au lancement de deux compagnies africaines : Air Côte d’Ivoire, compagnie pour laquelle il a réalisé le plan d’affaires et d’investissement et Congo Airways, la compagnie nationale de la république démocratique du Congo (Kinshasa), pour laquelle il a joué plusieurs rôles. Effectivement, en 2014 il a été moteur dans l’établissement du business plan puis a assuré le rôle de directeur général adjoint au pilotage de la startup entre 2015 et 2017. Son expérience et son expertise étant précieuses pour la compagnie, il continue aujourd’hui encore son activité de conseil auprès du directeur général de l’entreprise. Cette compagnie est un véritable succès : en moins de trois années d’opérations elle possède déjà une flotte composée de cinq avions, un chiffre d’affaires de annuel de cent millions de dollars ainsi qu’une certification IOSA.
La compagnie a d’ailleurs reçu en novembre 2018 le prix de la « compagnie aérienne de l’année » dans la catégorie « Progrès » pour les performances réalisées en 2017. Ce prix est décerné par l’AFRAA (association des compagnies aériennes africaines).

La valeur ajoutée des deux dirigeants réside donc dans leur connaissance approfondie du continent africain, de ses problématiques et de ses enjeux.

Philippe Bohn souligne d’ailleurs le rôle de la compagnie dans le Plan Sénégal Emergent (PSE). Le lancement d’une compagnie aérienne nationale compétitive permettra de jouer le rôle de vitrine promotionnelle pour le pays. Le Sénégal entend propulser son économie et s’affirmer comme un pays dynamique. Pour ce pays qui connaît une stabilité politique remarquable, il s’agit donc de se renforcer. Philippe Bohn soutient Macky Sall dans ce projet : le développement des routes et de l’aérien est une des conditions propices au développement selon les mots du directeur général de la compagnie Air Sénégal. Le président sénégalais possède une approche cohérente, rationnelle et logique pour son pays. L’inauguration de l’aéroport international Blaise Diagne s’inscrit également dans cette dynamique. Il est l’un des plus modernes et plus récents du continent africain.

La compagnie aérienne Air Sénégal a de beaux jours devant elle. Philippe Bohn et Jérôme Maillet sont déterminés à tout mettre en oeuvre pour permettre à la compagnie de s’envoler vers le succès.